Il était une fois… le storytelling /

Il était une fois… le storytelling

blog header-com storytelling

La communication marketing peut se définir comme telle : transmettre un message, à une cible, dans un certain objectif. Pour sensibiliser avec plus ou moins d’intensité votre interlocuteur, différentes techniques existent. Le storytelling est l’une d’entre elles.

Séduire pour convaincre

Le « storytelling » comme son nom l’indique « raconte une histoire ». Le récit, touche à l’affect, aux émotions des gens. Vous allez donc, grâce aux ressenti, capter l’attention. De cette écoute, vous allez faire prendre conscience à votre interlocuteur de ce que vous racontez afin d’induire chez lui un comportement, une pensée.

En deux mots il s’agit d’une technique de communication pour renforcer l'adhésion du public au fond du discours.

3 étapes fondamentales

Cette technique de communication très répandue, se divise en 3 parties :

- Capter l’attention

- Stimuler le désir de changement

- Convaincre avec des arguments raisonnés

On parle donc d’abord à l’émotionnel, puis au rationnel.

La clé : L’émotion

Les sentiments, transportés par le récit sont plus efficaces que les argumentations rationnelles, traditionnelles. Si l’on parle de vécu, d’humain, d’histoires dans lesquelles chacun peut se reconnaître, l’interlocuteur est d’avantage attentif.

On parle au cœur, pour arriver à toucher la tête. La narration comprend des anecdotes, ou des discours simples pour faire passer des messages plus complexes. Ces histoires ne sont pas faites que d’émotions, mais contiennent aussi du tangible.

Un discours publicitaire

Les grandes entreprises ont compris l’importance du storytelling, et donnent un sens à leur marque : Coca-Cola par exemple « rend le monde plus heureux », Nike réveille « l’athlète qui est en vous », et Apple « rend le monde meilleur »…

Attention à la manipulation

Que ce soit dans la publicité ou la communication publique, certaines histoires sont tellement belles qu’elles ont tendance à faire oublier certains recoins plus sombres. Par exemple, lors des discours politiques, les histoires racontées sont parfois orientées pour éloigner l’auditeur de sa pensée première.

Emporté par une belle histoire, on se laisse plus facilement convaincre d’un principe qu’on aurait sans doute rejeté si énoncé tel quel.

Un juste milieu

Dans le marketing communicationnel, l’intention première n’est pas de manipuler l’interlocuteur, mais de lui transmettre son message avec efficacité. De trop belles promesses ou une certaine « survente » créeront à terme un sentiment de désillusion.

 

Utiliser l’émotion pour atteindre l’adhésion … à tord ou à raison ?


Liens utiles